Intervention en situation d’urgence

Au Burundi, on assiste souvent à des situations d’urgence dues à des catastrophes naturelles et à des attaques de groupes armés qui mettent en danger beaucoup des vies humaines. Souvent, les actions de secours ne sont pas menées au moment opportun; et quand bien même elles sont menées, il n’y a pas de technicité appropriée. Pour bien gérer ces situations, la PPSM a mis sur pied des mécanismes de riposte aux urgences notamment par le renforcement des capacités d’une équipe de gestion des urgences et des catastrophes. Les membres de la PPSM font des secours appropriés aux victimes des situations d’urgences et des catastrophes.

Suite à la crise que connait le Burundi depuis Avril 2015, la PPSM a initié un projet d’appui psychosocial d’urgence aux enfants victimes et aux enfants ayant des traumatismes lies au contexte sociopolitique.  La PPSM s’est consacrée à l’identification des enfants présentant des problèmes psychosociaux et ceux en situation de détresse psychologique dans 10 zones de la Mairie de Bujumbura dont Buterere, Kinama, Kamenge, Buyenzi, Bwiza, Cibitoke, Ngagara, Kanyosha, Musaga et Kinindo. La PPSM a également évalué l’importance des besoins en matière d’assistance psychosociale au regard des effectifs de cas d’enfants qui présentent des problèmes et des effectifs d’enfants qui fréquentent les Espaces Amis des Enfants (EAE) dans les zones d’intervention afin d’envisager un redéploiement conséquent  des psychologues.

L’activité d’accompagnement psychologique des enfants en situation de détresse psychologique a retenu essentiellement l’attention des psychologues et des superviseurs. Elle a été réalisée en étroite collaboration avec les animateurs des EAE, les leaders communautaires et religieux et avec la participation des parents. 

Dans ce cadre,

  • 67 intervenants psychosociaux composés de 23 psychologues et 44 animateurs des Espaces amis des Enfants ont bénéficié d’une formation en prise en charge psychosociale des enfants en situation d’urgence ;
  • 887 enfants ont été accueillis dans les espaces d’écoute par les psychologues. 502 enfants parmi eux ont été identifiés comme présentant des problèmes psychosociaux, 388 enfants en détresse psychologique liée aux événements électoraux ont été accompagnés, 98 enfants en situation d’handicap suivis et 20 cas cliniques référés au CNPK
  • 20 séances de groupes parole ont été animées dans les 10 zones ; 3 séances de supervision et de coaching réalisées en faveur des psychologues prestataires dans le cadre du projet.

Les données ci-dessus se rapportent à l’année 2015, le projet a été relancé et les données sur les activistes en rapport seront disponibles prochainement.